Accueil Editorial Le paradisme Etat des lieux Propositions Newsletter Ateliers Contactez-nous Vos dons Adhérer au MPPF
 
 
"La crise ?
Non, une pathologie chronique"
"
 



  La finance en a profité pour s’enrichir exagérément, préférant même spéculer sur les gains générés auprès de débiteurs peu solvables...
Ainsi est né un endettement colossal au profit de spéculateurs avisés, mais au préjudice des débiteurs les plus pauvres,
 
Une situation artificielle qui n'a pas de raison d'être

Pathologie financière
Dans les pays développés, il était déraisonnable d’exiger une rentabilité des fonds propres proche de 20%, alors que le taux de croissance moyen de l’économie sur longue période n’atteignait pas 5%. Un tel objectif ne pouvait se réaliser qu’au prix de la stagnation des revenus du travail et de la création d’une économie virtuelle dont l’effondrement était inévitable. C’est ainsi que pour maintenir une croissance de la consommation face à des revenus stagnants, un recours à l’endettement était indispensable.
 
La finance en a profité pour s’enrichir exagérément, préférant même spéculer sur les gains générés auprès de débiteurs peu solvables dont il suffisait de masquer les risques d’insolvabilité par la titrisation des mauvaises créances. Ainsi les banques et leurs filiales, en jouant au maximum sur l’effet levier (emprunts à bas taux remployés à des taux très élevés sur des crédits risqués), ont pu prêter au-delà du raisonnable pour maximiser leurs profits, mais au prix, pour la collectivité, d’une surabondance de liquidités et, par là, d’une inflation immodérée de la valeur de certains actifs, totalement déconnectés de l’économie réelle.
 

Ainsi est né un endettement colossal au profit de spéculateurs avisés, mais au préjudice des débiteurs les plus pauvres, après le dégonflement de la bulle immobilière et, de proche en proche, au détriment de l’économie toute entière qui, en partie, était devenue totalement virtuelle.

Une telle situation n'est plus du tout envisageable dans le modèle paradiste.

 

Vers un diagnostic de nos pathologies sociétales
 
         
  Pathologie financière Pathologie économique Pathologie sociale Pathologie écologique
 
     
 
 
  ETAT DES LIEUX
DE NOTRE MONDE
  Crise ou pathologie chronique
> Pathologie financière
Pathologie économique
Pathologie sociale
Pathologie écologique
L'appauvrissement
de la société
Les dysfonctionnements
La révolte des peuples
Progrès ou autodestruction
Déficiences sociales
La faillite des Etats
Révolutions salvatrices
4 révolutions complémentaires
 
Locations of visitors to this page
 
Mouvement Pour le Paradisme - JPS © 15 déc. 2010