Accueil Editorial Le paradisme Etat des lieux Propositions Newsletter Ateliers Contactez-nous Vos dons Adhérer au MPPF
 
 
"La crise ?
Non, une pathologie chronique"
"
 



  Les ménages devant la montée du chômage augment leur épargne de précaution et les entreprises, face à l’atonie de la demande, réduisent leur production et attendent des jours meilleurs pour investir  
Une situation artificielle qui n'a pas de raison d'être

Pathologie économique
Conséquence immédiate de la crise financière, les banques désormais contraintes de reconstituer leurs fonds propres pour compenser leurs pertes restreignent leurs crédits ; de leur côté les ménages devant la montée du chômage augment leur épargne de précaution et les entreprises, face à l’atonie de la demande, réduisent leur production et attendent des jours meilleurs pour investir, tous phénomènes s’amplifiant les uns les autres par leurs inter réactions.

Par ailleurs et plus fondamentalement, sur le moyen et long terme, s’est développé un marché mondial qui, du fait d'un manque de guidance, s'est trouvé non régulé, ce qui a généré plusieurs dysfonctionnements majeurs :
 
  • Dans les pays développés se délocalisent progressivement les activités industrielles et même de services .et si leur incidence est encore faible leur seule éventualité génère une pression constante sur les salaires. C’est ainsi que les gains de productivité dans leur majorité ont bénéficié au capital et non aux revenus du travail, poussant les salariés à s’endetter démesurément pour améliorer leur niveau de vie (cf. crise financière)
 
  • Dans les pays émergents un développement trop axé sur les exportations exige des salaires aussi bas que possible pour être compétitif. Ainsi la faiblesse des revenus du travail ne permet pas, par insuffisance de ressources, le décollage du marché intérieur et, par là même, l’élévation générale du niveau vie réservée jusqu’ici à quelques privilégiés.
 
  • Pour les pays en voie de développement et plus spécialement l’Afrique, l’importation massive de denrées alimentaires à des prix de dumping a pour conséquence la destruction de l’agriculture traditionnelle, la perte de l’autosuffisance alimentaire et le développement de ghettos urbains, la population paysanne privée de ressources n’ayant d’autre recours que de fuir les campagnes.
  • A l’échelle mondiale une hyper spécialisation de certaines activités (quelques pays devenant même l’atelier du monde) entraîne de profonds déséquilibres dans les échanges commerciaux et, par là même, dans les balances des paiements, déséquilibres dont on ne saurait trop souligner les dangers à terme.
 
Là aussi les principes de guidance prônés dans le paradisme évitent ces types de dysfonctionnements  

Vers un diagnostic de nos pathologies sociétales
 
         
  Pathologie financière Pathologie économique Pathologie sociale Pathologie écologique
 
     
 
 
  ETAT DES LIEUX
DE NOTRE MONDE
  Crise ou pathologie chronique
  Pathologie financière
> Pathologie économique
Pathologie sociale
Pathologie écologique
L'appauvrissement
de la société
Les dysfonctionnements
La révolte des peuples
Progrès ou autodestruction
Déficiences sociales
La faillite des Etats
Révolutions salvatrices
4 révolutions complémentaires
 
Locations of visitors to this page
 
Mouvement Pour le Paradisme - JPS © 15 déc. 2010