Accueil Editorial Le paradisme Etat des lieux Propositions Newsletter Ateliers Contactez-nous Vos dons Adhérer au MPPF
 

"Un revenu minimum d'existence pour tous"
dans une économie distributive
C'est le résultat d'une utilisation intelligente de la science, des technologies nouvelles
et d'une volonté politique orientée vers le bonheur des humains
"
Les grands courants souhaités par l’humanité
Attentes aujourd’hui de tous les peuples sur la planète Terre :
paix, bonheur, sérénité, ouverture sur les autres, amour de soi et Intelligence créatrice avec les autres, partage des richesses, progrès et prospérité.

En quoi nos dirigeants répondent par guerre, austérité, peur, replis sur nos frontière passées, faire profil bas, travailler plus pour gagner plus, encadrer la recherche et le développement afin que le progrès ne sape pas les investissements non amortis.

Aujourd'hui pourtant nous pouvons dire oui :
  • au développement scientifique,
  • à l'automatisation des tâches répétitives,
  • à la mutation de la notion du travail en service civil,
  • en faveur du temps libre,
  • à l'économie distributive,
  • au revenu minimum d’existence.
Il est nécessaire de revoir le fonctionnement de l'Etat et de l'amener à l'esprit de guidance plutôt qu'à l'actuel esprit de gouvernance qui s'exprime par la notion de pouvoir sur le peuple.
La nouvelle économie s'appuyant sur la redistribution des profits n'entrainera pas les individus à l'oisiveté, bien au contraire. En effet, avec l'assurance de bénéficier de quoi se nourrir, se loger et de recevoir l'éducation et les formations nécessaires aux choix d'activités recherchées, l'individu souhaite participer aux projets de société. Nombreux sont les témoins retraités qui sont assuré d'une retraite sécurisante s'activent dans des groupements divers et s'y font remarquer.

La rançon du progrès

La majorité des consommateurs de ces produits
sont justement les collaborateurs.
Dans le système économique actuel, si les collaborateurs n’ont plus d’activités professionnelles , il ne possèdent plus les moyens pour consommer. Et de ce fait, les producteurs de produits de consommation n’ont plus de clients qui consomment.
La situation est cornélienne.

Deux choix sont possibles

 

 

  1. Définir que pour vivre il faut travailler afin d’obtenir un salaire, ce qui oblige la société à créer du plein emploi et stopper le progrès,

  2. Mettre en place un concept basé sur le fait qu’un individu doit naître et être accueilli dans cette société avec un crédit qui lui permet de vivre toute sa vie sans crainte pour son avenir qu’il travaille ou non.
    Cela sous-entend que les trois premiers niveaux de la pyramide de Maslow soient assurés du jour de sa conception à la fin de ses jours.

 

Si nous décidons de ce deuxième choix tout à fait possible,

la société doit concevoir un système économique s’appuyant sur la redistribution équitable des profits
Le revenu minimum d’existence

Aujourd’hui, la société pourrait très vite mettre en place cette allocation de base qui permettrait à chacun de s’assurer sa nourriture physiologique et intellectuelle, lui permettre l’abri et la sérénité quant à son avenir, les moyens de réaliser individuellement et collectivement ses projets familiaux, philosophiques et professionnels.

L’allocation, ce RME, lui serait attribué tout au long de sa vie et cela avec en contrepartie une période de service civil de 7 ans.
Ce modèle économique pourra servir, de passerelle pour réguler dans un premier temps, les échanges et donner une nouvelle vision du monde, préambule d’une sociét�� sans argent.

En attendant cette société de gratuité,
qui va financer cette allocation ?
Comment et qui va financer ce RME ?

En réaménageant l’appareil de l’Etat à partir du “Service Civil” la main d’oeuvre nécéssaire à son bon fonctionnement ne coûtera plus autant que celle employée à plein temps et à long terme. Un énorme budget sera dégagé qui ira gonfler le budget du RME.
Du fait que la défense sera confiée à un organisme international chargé du maintien de la paix dans le monde, le budget sera réduit au coût de la participation demandé par cet organisme centralisateur de la défense et de la paix. Cette très grosse partie de la dépense actuelle pourra être versée dans le portefeuille du RME.
Les entreprises dégageant de très importants profit du fait que la main d’oeuvre a été réduite à sa plus simple expression grâce à la robotique, seront taxées sur leurs bénéfices et ces taxes seront réparties vers divers ministères dont celui qui gérera le RME
Les actionnaires et les détenteurs de revenus importants sera sollicités par l’impôt à participar au RME dont ils auront accès également puisque cette allocation est remise à tout individu vivant.

Ce modèle d’économie est appelé à s’installer très rapidement sur toute la planète si nous souhaitons un monde de paix

Les ateliers

Vous souhaitez un monde où les principes du paradisme s'accomplissent, cet atelier de réflexion vous est ouvert. Dans votre secteur d'activité, comment la robotique, les nanotechnologies pourraient vous remplacer dans votre entreprise et gagner votre revenu mensuel et bien sûr celui de vos employeurs ?

N'hésitez pas à participer à ces travaux
 
(chantier d’études et d’organisation)
Audit : identifier les pôles d’automatisation potentiels
Analyse des besoins :

 



Participez
aux ateliers



 
   
 
 
  NOS PROPOSITINS D'URGENCE
  Repenser notre société
Prposition au plan financier
Proposition au plan économique
LES DOSSIERS EN COURS
ET A DEVELOPPER
  Un projet d'avenir
Vers la fin du travail nourricier
  Service civil
> Revenu Minimum d'Existence
  Arguments et objections
Réforme du droit de succession
Entreprendre facilement
Missions de l'Etat
Répondre aux besoins 1ers
Vers la monnaie mondiale
La culture de la paix
Fin du pouvoir et de la gouvernance
Pour une culture des loisirs
Canaliser la violence
La récompense individuelle
Une nouvelle constitution
Locations of visitors to this page
 

 

   
   
   

SIGNEZ

MA PETITION

Pour un monde

sans travail

ni argent


   
Mouvement Pour le Paradisme - JPS © 15 déc. 2010